A l'heure de la métropolisation, des grandes constructions, de la normalisation des espaces urbains, chez de nombreuses personnes ou collectifs une forte envie d'être de plus en plus mobile, génère des pratiques temporaires et non pérennes.

 

L'architecture urbaine est pensée et réglementée par des ingénieurs, urbanistes, des investisseurs qui façonnent les infrastructures et imposent à la ville de devenir une grande métropole. Une autre ville existe. Elle n'est pas fabriquée que de murs et de rues. Elle n'est pas fixe. Elle bouge. Elle est parfois, fragile et souvent, nomade.

Cette cité invisible remet en question des modes de vies professionnels, l'habitat individuel, le droit au territoire et répond à une soif de liberté et d'autonomie économique.

 

Loin de la métropole qui exclue, elle incarne une fuite salutaire, peut-être utopique. Elle fabrique des stratégies intelligentes de survie et crée un monde de réseaux. Grace au groupe d’intervention artistique Echelle Inconnue, nous ouvrons quelques pages d'un récit urbain et contemporain.

 

« [...] Les habitants ne doivent pas être considérés seulement comme des consommateurs mais comme des [...] experts en matière d'habitat, chacun ayant une suffisamment longue expérience du mode de vie qui lui convient, pour savoir ce qu'il veut. » Yona Friedman

Un documentaire radiophonique de Marc-Antoine Granier

Réalisation : Julie Béréssi

1er diffusion : 15 mars 2016 sur France Culture

ArTchitecture et mobilité

(2016)